Illustration :

Romans

Chronique 3 de la sélection du prix Métis - Cartographie de l'oubli de Niels Labuzan

Francine George -

Dans son premier roman, Cartographie de l'oubli publié aux éditions JC Lattès, l'auteur, Niels Labuzan vise haut et frappe fort.

Ce Roman historique - un des quatre finalistes du pris métis des Lecteurs - retrace la conquête du Sud-Ouest africain par le IIe Reich de 1884 à 1911. Au démarrage, une vingtaine de militaires allemands débarquent en Namibie dans le but de coloniser le territoire. Très vite, le protectorat instauré se mue en programme d'extermination des populations Hereros et Namas qui se rebellent.

" L’armée avalait les personnalités alors que la société les faisait ressortir ". Le soldat balafré Jakob Ackermann, acteur aux ordres et témoin impassible de l’histoire, un de ces premiers soldats allemands arrivés en Namibie, malgré sa lucidité, se laisse broyer par l’emballement de cette machine puissante vouée à l’extermination qui va décimer 80 % de ces dexu peuples rendus à l’esclavage dans les camps de concentration avant que ne s’ouvre l’ère nazie.

En parallèle, un jeune métis, de père allemand, de mère namibienne, s’interroge sur ses origines, sur ce passé auquel il appartient et qui ressurgit des oubliettes avec les timides cérémonies de commémoration du massacre des Héréros et des Namas.

Le talent de Niels Labuzan est de faire prendre conscience de ce pan oublié de l’histoire avec des personnages auxquels le lecteur s’attache, en cherchant, avec eux, à comprendre comment peut-on en arriver à ces extrêmes. Leur densité, et le rythme cadencé entre l’époque contemporaine à Okahandja où se déroulent les cérémonies de commémoration et l’époque de la colonisation allemande donne envie d’aller jusqu’au bout du récit, malgré le poids des horreurs décrites.

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !