Illustration : In Koli Jean Bofane : Grand prix du roman Métis 2014
Illustration : In Koli Jean Bofane : Grand prix du roman Métis 2014Illustration : In Koli Jean Bofane - Congo IncIllustration : Couverture Faire l'aventure de Fabienne KanorIllustration : Grand Prix du roman Métis 2014 - Englebert des collines - Jean-Hatzfeld

Roman

Congo Inc - Grand Prix du roman Métis 2014

BAT'CARRE : selection littéraire -

In Koli Jean Bofane a fait un passage éclair mais très remarqué à La Réunion pour recevoir le Grand prix du Roman Métis 2014 décerné par la ville de Saint-Denis et par La Réunion des Livres. Puis, il s'est rendu à Bruxelles, sa ville, pour le prix Rossel. En effet, son roman Congo Inc., le testament de Bismarck figurait dans la liste des cinq finalistes de cet équivalent du Goncourt en Belgique. Il n'a pas été le lauréat, mais tout juste. Souhaitons-lui de l'être pour son prochain roman dont l'action se déroule au Maroc.

Le jury du Prix Métis composé de dix personnalités du monde littéraire, dont sept Réunionnais et trois écrivains francophones, s'est décidé avec enthousiasme, dès le premier tour, pour ce roman de In Koli Jean Bofane, l'histoire d'un Pygmée qui veut devenir " mondialisateur ". Les autres romans sélectionnés, d'une grande qualité, n'ont pu rivaliser avec l'originalité de Congo Inc., un livre dans lequel on plonge, parfois avec effroi, parfois avec un grand éclat de rire, dans le réel autant que dans l'imaginaire du Congo, de Kinshasa en particulier, lieu hautement stratégique.
Une grande leçon de géopolitique que l'on ne quitte pas d'une ligne parce que le talent de l'auteur sait nous raconter ce que les caméras ne peuvent pas filmer et derrière la fable, on touche du doigt une vie trépidante qui sonne juste.

 

 Congo Inc de In Koli Jean Bofane aux éditions Actes-Sud

Choc des cultures, violences urbaines, écologie revisitée… " un ovni ", selon le co-fondateur du prix Métis Yannick Lepoan, " un pur chef d’œuvre " selon Philippe Vallée, Président de La Réunion des Livres et organisateur de ce prix avec la ville de Saint-Denis.

Il s'agit de toute évidence d'un roman qui marque son époque.

L'Afrique d'aujourd'hui, laboratoire de notre futur. Un signe, les titres des chapitres sont sous-titrés en chinois...

Le Congo, Kinshasa en particulier, est le héros de l'histoire par la voix d'Isookanga, ce jeune pymée qui mord dans la vie à pleines dents et qui, recueilli dans la grande ville par les Shégués, enfants des rues,  croise au hasard du chemin une multitude de personnages, quelques caricatures d'escrocs, une antropologue péremptoire, un chinois idéaliste, un casque bleu pédophile, un pasteur arnaqueur et lubrique, un chef rebelle recyclé dans la direction d'un parc national, dont la richesse de ses minerais a nourri plus d'une guerre... La rue est le théâtre de ses aventures, cruelles, humaines, audacieuses, fantaisistes, invraissemblables et pourtant si proches du réél. Et comme si ce n'était pas suffisant, les jeux vidéos tels que Raging trade prennent ironiquement le relais pour montrer ce qui est indicible.

À lire absolument parce que c'est drôle, malgré les horreurs, parce que c'est humain, parcequ'on entend avec la musique des mots battre le coeur de Kinshasa !!!!

 

 

Extrait 

"Quand on utilise des bits pour communiquer, qu'importe qu'on parle pygmée, lapon ou japonais. Représenter un poids financier et séduire toutes les femmes ? À quoi bon quand il suffit de capter grâce au wifi une connexion qui passe et goûter aux mêmes vibrations que n'importe qui, sur exactement les mêmes sites de reflexion. Être grand, ne pas l'être, qui s'en soucie, quand seul le nombre de gigas est pris en compte ? La matérialité est devenue totalement obsolète. Dans l'univers globalisé du monde virtuel, même le ciel ne constitue plus une limite. Et de la hauteur à laquelle Isookanga contemplait l'univers, cela lui convenait parfaitement."

Extrait

"L'algorithme Congo Inc. avait été imaginé au moment de dépecer l'Afrique, entre novembre 1884 et février 1885 à Berlin. Sous le métayage de Léopold II, on l'avait rapidement développé afin de fournir au monde entier le caoutchouc de l'Équateur, sans quoi l'ère industrielle n'aurait pas pris son essor....L'engagement du Congo Inc. dans le second conflit mondial fut décisif. Pour y apposer un point final, le concept mis à la disposiotn des États-Unis d'Amérique l'uranium de Shinkolobwe qui vitrifia une fois pour toutes Hiroshima et Nagasaki, instituant, du même coup et pour l'éternité, la théorie de la dissuasion nucléaire...Fidèle au testament de Bismark, Congo Inc. fut plus récemment désigné comme le pourvoyeur attitré de la mondialisation, chargé de livrer les minerais stratégiques pour la conquête de l'espace, la fabrication d'armements sophistiqués, l'industrie pétrolière, la production de matériel de télécommunication high-tech."

   


 Faire l'aventure de Fabienne Kanor aux éditions JC Lattès

Journaliste, écrivain, réalisatrice avec sa sœur, Véronique Kanor, on sent dans Faire l'aventure la puissance de l’image, les coupes sombres du montage, l’envie d’humaniser ceux qui ne sont considérés qu'en xièmes numéros, victimes de l’émigration. Une belle histoire d'amour entre le héros, Biram, et l'intrépide Marème  donne du souffle à ce récit de rêves et d'aventures où l'on s'attache très vite aux personnages.

Extrait 

"Rabattant son dossier, Biram  soupira et,  de son doigt le plus compétent, s'employa à décrotter rigoureusement son nez. Cette Afrique de l'autre bord, il aurait bien aimé lui dire en face ce qu'il pensait-elle.  Il se prenait pour qui ces Diaspo avec leur parler cheucheucheucheu et leurs anecdotes à la gomme?..."D'ailleurs,  c'est bien simple. Si un jour j'arrive à faire ma vie en Europe, je ne veux même pas entendre parler de diaspora.  Même si on me prend pour un malade mental, un fasciste, un intégriste, un campagnard, c'est leur problème.  Diaspo, c'est du toc de Chinois. Tu es africain ou tu n'es pas africain, il n'y a pas de milieu, point trait. "

 

 

   
 Englebert des collines de Jean Hatzfeld aux éditions Gallimard
 
Jean Hatzfeld, journaliste-écrivain, reporter de guerre à l’époque du génocide a déjà écrit plusieurs ouvrages qui témoignent, autant du côté des Tutsis que du côté des Hutus, de cette guerre fratricide. Englebert, un vieil ami, curieusement érudit, rencontré à Nyamata, petite ville située au sud de Kigali, " aimait bavarder de tout jusqu’à un certain degré d’alcoolémie ". Et, comme une balade à la rencontre de sa vie, le lecteur reste impressionné par son appétit de vivre après tant d’atrocités.  
 

Extrait du portrait d’Englebert

Quand on se sent un peu accablé par l’histoire des tueries qui hantent la région, Englebert est de ceux dont on apprécie l’humeur lunatique, les colères, la roublardise, les fulgurances joyeuses ou désespérées. "

 

Extrait du récit d’Englebert

Le génocide m’a fait solitaire intérieurement, comme je te l’ai dit. Voilà pourquoi dorénavant j’évite les complications. Je vais, je laisse. Ceux qui m’aiment, ils sont le plus grand nombre, je les aime aussi. Ceux qui ne m’aiment pas, tant pis, je ne veux même pas les rencontrer…En tant que rescapé, je n’aime pas qu’on me rappelle celui que j’ai été. "

 
 
 La sélection 2014 

La Réunion des Livres et la ville de Saint-Denis ont annoncé la sélection de la cinquième édition du prix Métis décerné par un jury de personnalités littéraires réunionnaises et internationales. Après Maryse Condé, Lyonel Trouillot, Tierno Monénembo et Léonara Miano, le lauréat sera désigné le 2 décembre 2014  parmi ces quatre auteurs 
 
  • Jean Hatzfeld pour L'Englebert des collines chez Gallimard
  • Fabienne Kanor pour Faire l'aventure chez JC Lattes
  • In Koli Jean Bofane pour Congo C. chez Actes Sud
  • Victor Gary pour L'escalier de mes illusions chez Philippe Rey

 

 Romans primés depuis 2010 



 Téléchargez le dossier de presse :

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !